Source : Le Monde ; fiabilité : élevée.

En visite en France le "président" kurde de l'Irak J. Talabani a obtenu de Sarkozy et Kouchner l'ouverture à Erbil ("capitale" du Kurdistan irakien) d'un quasi consulat.

J. Talabani, "président" de l'Irak

C'est un signe évident de rapprochement entre la France (entre autres pays favorables aux USA) qui, en entretenant de bonnes relations avec les Kurdes, soutient les seuls alliés de Bush en Irak.

Les dirigeants français ont aussi en tête les réserves de pétrole contrôlées par les nationalistes kurdes au prix de violences contre les irakiens non kurdes.

Alors que la Turquie menace toujours d'intervenir au nord de l'Irak cette prise de position de la diplomatie française est un signe de plus que les Etats-Unis souhaitent empêcher cette guerre annoncée.